Actualité

Points en suspens chez Nestlé

Cette année a été l´occasion pour ACTARES d´aborder le thème de la création de valeur partagée en lien avec le rapport de durabilité et de revenir sur le Code de conduite.

Le deuxième rapport étendu concernant la durabilité est paru comme prévu. L´objectif annoncé est une meilleure prise en compte des pratiques de reporting reconnues au plan international: la Global Reporting Initiative (GRI) et ses directives G3. Ces dernières proposent des indicateurs-clé précis dans 6 domaines. Dans celui de l´environnement, les progrès du reporting de Nestlé sont à saluer. Par contre, il y a très peu de données concernant celui des relations sociales et du travail décent. Et rien sur les indicateurs des domaines de la société et des droits humains.

Le reporting à la sauce Nestlé

Par ailleurs, Nestlé développe d´autres indicateurs qui lui sont propres, ceci en relation avec le concept de Création de valeur partagée (CVP). Ce dernier prend une telle importance qu´il donne son nom au rapport et structure son contenu: une série de belles histoires, surtout, mais qui n´a pas grand-chose à voir avec un reporting digne de ce nom.

Création de valeur partagée ou durabilité

Dans son principe, la CVP est même portée, du point de vue de la hiérarchie des valeurs de Nestlé, au-dessus de la durabilité. Or dans la définition donnée par l´ONU, la durabilité consiste à satisfaire à la fois aux exigences économiques, sociales et environnementales, et pas seulement à ces dernières. ACTARES a donc demandé lors de son intervention à l´Assemblée générale 2010 pourquoi Nestlé présente la CVP comme «au-delà» de la durabilité et a tenu à s´assurer que ce programme ne sera pas un prétexte pour négliger les obligations de conformité et de durabilité.

Le président Peter Brabeck répond que la durabilité figure en bonne place dans le rapport. Mais il la limite subrepticement à son aspect environnemental. Puis la CVP est présentée comme un vrai concept pionnier de responsabilité sociale de l´entreprise dont la pratique purement caritative («l´effet tsunami») doit être dépassée, pour être intégrée au modèle central des affaires: créer, sur le long terme, de la valeur en même temps pour les actionnaires et la société.

Justice ou charité

Pour nous, le GRI est une démarche qui s´appuie sur la justice sociale. Nestlé accepte d´adhérer à son volet environnemental, pour l´instant presqu´exclusivement. Pour les autres aspects, l´attitude caritative est préférée, même si elle est élaborée. C´est toujours Nestlé qui décide des termes du partage et le nombre élevé des controverses, notamment syndicales, montre que les résultats ne sont pas satisfaisants pour chaque partenaire.

Infiltration: position figée

Sur le plan de l´infiltration de l'organisation Attac, notre demande du renforcement du Code de conduite est refusée sous prétexte qu´un code doit en rester à des principes et ne pas être trop détaillé. Quand à notre demande de novembre 2009 que Nestlé accepte les requêtes des personnes plaignantes, elle n´a pas encore été suivie d´effets.

Etape symbolique pour les femmes.

Depuis le 15 avril, le Conseil d´administration de Nestlé compte 3 administratrices. ACTARES estime qu´un palier est atteint: la représentation féminine a clairement dépassé sa phase anecdotique pour devenir une tendance. Nestlé a donc été félicitée pour cette évolution positive et les autres entreprises, celles du SMI notamment, sont incitées à suivre cet exemple.