Actualité

Pas d'amélioration en vue chez Syngenta

De nombreux pays ont interdit l'Atrazine et le Paraquat, des herbicides nuisibles à l'environnement et à la santé produits par Syngenta, et des adeptes d'importance y ont renoncé. Plutôt que de retirer ces produits dangereux du marché mondial, Syngenta balaie d'un revers de main tous les avertissements.

Les effets sur la santé et l'environnement des herbicides dangereux et hautement toxiques Atrazine et Paraquat sont bien connus. Ils sont interdits dans de nombreux pays et de grandes sociétés comme Del Monte et Chiquita ne les utilisent plus. Au lieu d'assumer sa responsabilité sociale et environnementale en mettant un terme à la production de ces herbicides, Syngenta en a forcé les ventes sur les marchés d'Amérique et d'Asie. Le profit est donc entièrement réalisé au détriment de l'environnement et des populations.

Des herbicides vraiment dangereux?

Les études les plus récentes montrent que l'Atrazine est une charge pour le milieu aquatique et se dépose pour des décennies dans les sédiments. La dégradation durable de l'eau potable provoque des atteintes à la santé humaine et peut conduire à des maladies comme les cancers du sein et de la prostate. Le Paraquat aussi engendre des risques importants pour la population. C'est surtout dans les pays émergents ou en développement que le personnel agricole manque des outils et du know-how pour une utilisation correcte de cet herbicide. Son utilisation incorrecte conduit chaque année à des empoisonnements sévères et même parfois à la mort.

Il n'y a pas pire sourd...

En dépit de tous les avertissements, Syngenta ne prend pas conscience de sa responsabilité. Cette attitude à très courte vue ouvre la porte à de futures plaintes en dommages et intérêts selon le principe pollueur-payeur. D'autres entreprises ont payé fort cher une telle myopie.