Communiqués de presse

Halte au soutien des partis par les entreprises

Le soutien partisan à des partis par les 20 principales sociétés cotées à la bourse suisse n'a que peu diminué depuis trois ans. C'est ce qui ressort de la dernière mouture de l'enquête menée fin 2007 déjà par ACTARES, actionnariat pour une économie durable. ACTARES exige la totale transparence des activités politiques des entreprises et la fin des versements à des partis politiques.

ACTARES continue à déplorer l'opacité dans laquelle se produit le financement de certains partis politiques suisses par les grandes sociétés cotées en bourse. Pour les actionnaires, propriétaires des entreprises, l'engagement politique occulte de celles-ci pose de graves problèmes de principe.

Le bénéfice que peut en retirer l'entreprise est loin d'être établi. Pour des sociétés détenues par un actionnariat large et hétérogène, le conflit d'intérêts est programmé, comme le montre de façon éclatante l'exemple de l'initiative "Minder". Si les actionnaires obtiennent gain de cause, les avantages personnels des membres des organes dirigeants risquent fort d'être bridés.

ACTARES juge décevante le fait que l'attitude générale des sociétés du SMI ait peu évolué depuis 2008. Malgré toutes les déclarations des entreprises en faveur de la durabilité, du respect des droits humains et de la lutte contre les changements climatiques, on continue à chercher ces valeurs à la loupe parmi les critères justifiant les soutiens aux partis politiques.

Tant l'arrêt du financement des partis politiques que la transparence absolue en la matière restent des revendications d'ACTARES.

→ Télécharger