Groupes de travail

Le nouveau team Climat doit soutenir les groupes spécialisés et élaborer pour Actares une orientation uniforme sur les questions climatiques. Les membres fournissent près de 2000 heures de travail bénévole par an. Merci pour cela.

Banques

Rebekka Theiler a dû renoncer pour des raisons professionnelles à diriger ce groupe. Les autres membres prennent la relève à tour de rôle, avec un soutien accru de la co-direction d’Actares. Malgré ses moyens modestes, le groupe de travail a pu rencontrer les deux grandes banques UBS et Credit Suisse à la Paradeplatz et à les confronter à des questions critiques.

Au Credit Suisse, qu’Actares a rencontré deux fois en début d’année, la situation est dramatique (cf. «sujet principal»). Ni une nouvelle culture d’entreprise, sérieusement réfléchie, ni un élan vers un avenir durable et prospère ne sont identifiables. Les collaborateurs et collaboratrices sont les victimes d’une série presque infinie de dysfonctionnements. Le cumul de facteurs négatifs est responsable de la chute du cours de l’action.

Alors que dans son discours et par les chiffres présentés, UBS témoigne d’une culture d’entreprise crédible et de sa volonté de miser sur la durabilité, Credit Suisse nous donne bien du travail! Il est urgent d’exercer une influence. Comme membre, si vous avez de l’expertise dans le domaine, du temps libre et un intérêt pour la place financière suisse, engagez-vous avec nous dans le dialogue avec le secteur bancaire.

Climat

Le groupe de travail Climat, nouvellement créé en 2021, soutient, en tant que centre de compétence sur le climat, les groupes de travail spécifiques aux entreprises et aux branches et assure une orientation uniforme sur les questions climatiques. Le groupe de
travail Climat a tout d’abord formulé une exigence fondamentale
pour Actares dans le dialogue avec les entreprises et sur la place
publique: les entreprises doivent s’engager à atteindre la neutralité
climatique d’ici 2050, en tenant compte de l’ensemble de leurs
activités, c’est-à-dire en incluant la chaîne de création de valeur en amont et en aval. Elles doivent élaborer une feuille de route avec
des objectifs intermédiaires, vérifiés par une instance externe
reconnue. Elles doivent soumettre leur feuille de route à un vote consultatif lors de l’assemblée générale et rendre compte régulièrement de l’état d’avancement de sa mise en œuvre. Le comité
d’Actares a adopté cette exigence lors de sa réunion du 15 décembre 2021.

Cette exigence sert de base aux critères de vote liés au climat qui ont été introduits pour la saison 2022. Le groupe de travail Climat a également défini les standards selon lesquels les entreprises doivent établir leurs rapports et fixer leurs objectifs. Actares attend des entreprises leur participation au Carbone Disclosure
Project (CDP), un mécanisme mondial de divulgation des données sur le CO2 (et d’autres données environnementales), une évaluation des risques climatiques basée sur des scénarios, conformément aux recommandations de la Taskforce on Climate Related Financial
Disclosure (TCFD), qui pourrait bientôt devenir une obligation légale pour les grandes entreprises suisses, et une validation des objectifs de réduction par la Science Based Targets Initiative (SBTi).

Holcim

Le groupe de travail a reçu des renforts du Valais et de Genève. Afin de travailler le plus efficacement possible, il a tenu toutes ses réunions en ligne. Une lettre à Beat Hess, président du conseil d’administration de Holcim, posant des questions urgentes sur les résultats financiers et la stratégie de l’entreprise, sa position sur le changement climatique, les droits humains, les problèmes environnementaux, l’économie circulaire, la biodiversité et les nouveaux produits permettant d’économiser du C02, a fait l’objet de réponses détaillées. La question des rémunérations a été aussi abordée, notamment au sujet du rôle qu’y jouent les critères de durabilité.

Holcim a publié le «Climate Report» promis avantavant l’assemblée générale (AG). Nous l’analysons afin de confronter les dirigeants à des questions concrètes. Mais hélas, cette année encore, l’AG n’a eu lieu que virtuellement. Elle a été retransmise sur le net, mais les actionnaires n’ont pu qu’écouter, et non pas participer activement.

Pharma

Notre groupe de quatre a traité huit thèmes dans son dialogue avec Novartis. Notre déclaration a été protocolée et le président du conseil d’administration y a répondu lors de l’AG. Actares souhaitait connaître le poids du critère «service public» dans le repositionnement annoncé de Sandoz. La demande de soumettre la feuille de route climatique au vote consultatif de l’AG a été reçue pour examen, ainsi que notre souhait de plus de transparence sur le lien entre les aspects ESG et la détermination des bonus.

Cette année, le groupe Roche a diffusé son AG en live streaming et est entré en matière à cette occasion sur le dialogue établi par écrit avec Actares. Comme l’AG devait une fois de plus se tenir sans présence des actionnaires, Actares a rencontré fin mai une représentation du conseil d’administration. Les thèmes abordés ont été la politique des prix, la question des barrières locales à l’accessibilité financière, et l’accès rapide et équitable à la technologie COVID-19 dans le monde.

Assurances

Zurich et Swiss Re nous ont répondu de manière détaillée et en grande partie pertinente. Comme par le passé, nous n’avons pas été économes d’éloges, de critiques et de suggestions. A notre avis, s’il est positif que Swiss Re en particulier, mais aussi Zurich, soient sur la bonne voie en ce qui concerne la thématique climatique, car fortement concernés par ses impacts en tant qu’assureurs, il reste un potentiel d’amélioration.

Swiss Re a permis aux actionnaires de participer dans une certaine mesure à l’AG en organisant une séance d’information virtuelle en direct à son issue. A cette occasion, une question d’Actares a également été abordée dans la rubrique des questions-réponses. Il est prévu une prochaine rencontre au niveau des directions des deux entreprises.

Cinq personnes sont actives au sein du groupe Assurances. Luana Thür, qui connait bien le secteur des assurances, l’a rejoint, ce dont nous réjouissons.

Réflexion

Le groupe de réflexion s’occupe, d’une part des questions fondamentales qui découlent des activités d’Actares. D’autre part, le groupe soutient tant le comité que l’administration d’Actares dans le développement et l’adaptation continue des critères de vote.

En préparation de l’assemblée générale 2022, le groupe a proposé au comité les adaptations suivantes des critères de vote: Actares ne doit plus refuser par principe l’élection simultanée au conseil d’administration et à la présidence − cette pratique s’impose de plus en plus et l’élection individuelle des membres laisse suffisamment de place pour une prise de position. D’autre part, le thème du climat doit entrer explicitement dans les critères de vote, avec une exigence de neutralité climatique d’ici 2050 et une feuille de route pour y parvenir. Le comité a adopté ces deux propositions.

Nestlé

Devant l’impossibilité de poser des questions en direct à l’AG, le groupe Nestlé avait envoyé deux demandes par écrit, portant sur le dégât d’image: la première suite à la révélation du «Financial Times» selon laquelle 60 % des produits Nestlé ne pouvaient pas être décrits comme bons pour la santé; l’autre concernait l’intervention de Nestlé auprès des autorités fédérales pour que le Mexique retire les avertissements sur les bouteilles de soda sur les dommages potentiels d’une consommation trop élevée.

Les réponses reçues par écrit étaient très décevantes, mais ces deux points ont été repris de manière plus générale dans le discours du CEO Mark Schneider. Actares l’a salué dans un communiqué aux médias.

Mais auparavant, Actares avait publié un autre communiqué demandant à Nestlé de considérer l’appel du président ukrainien Zelensky à cesser de faire des affaires en Russie, appel largement repris par les médias.

Vous aimeriez participer aux activités d’un groupe de travail?

Plus d’informations:
https://www.actares.ch/fr/dossiers/working-groups