Dossier UBS

UBS, qui s’autoproclame leader dans la finance durable, ne présente toujours pas de calendrier clair pour son retrait de l’industrie liée au charbon

Actares est heureuse d’apprendre qu'UBS a pu augmenter de manière significative ses bénéfices, malgré la situation économique générale extrêmement difficile due à la pandémie du COVID-19. Cependant, Actares s'intéresse également aux bénéfices durables et attend une plus grande coresponsabilité de la grande banque dans la résolution des défis sociaux et climatiques. Des questions importantes restant sans réponse, Actares refusera d'accorder la décharge lors de l'Assemblée générale annuelle.

UBS AG 2021

Restez raisonnables, chers présidents de conseils d’administration !

Actares – actionnariat pour une économie durable – se sent dans l’obligation de prendre position sur l’argumentation récemment diffusée, superficielle et trompeuse, de quinze présidents de conseils d’administration suisses contre l'initiative multinationales responsables.

UBS: AG extra­ordinaire 2020

Des temps difficiles pour les actionnaires

La saison des assemblées générales est presque terminée. Conformément à l'ordonnance Covid-19 du Conseil fédéral, elles se sont tenues principalement à huis clos. Ce qui a rendu difficile, voire impossible, la délégation des votes à Actares.

UBS : la crise comme une chance à saisir pour renforcer sa politique climatique et environnementale

Actares – actionnariat pour une économie durable – relève encore un grand potentiel d'amélioration chez UBS pour concilier tous ses flux de financement avec les exigences de l'Accord de Paris. La situation actuelle avec le Covid-19, en particulier, montre que dans la population des mesures sont acceptées, que l'on aurait pensées impossibles à mettre en œuvre il y a à peine quelques mois. Actares, en collaboration avec l'ONG britannique ShareAction, demande que les banques, et UBS en particulier, conçoivent leurs politiques climatiques et environnementales dans de nouvelles dimensions.

UBS, AG 2020

La finance face à des vents contraires

Les banques et les compagnies d’assurances ne doivent plus s’esquiver s’agissant de leurs responsabilités en matière de réchauffement climatique.

Intervention d’Actares à l’AG de UBS 2019

UBS et durabilité: Actares en appelle à des mesures plus courageuses

Actares - actionnariat pour une économie durable - se félicite des objectifs ambitieux qu'UBS s'est fixés en matière de développement durable, en particulier quant au renforcement des standards pour les financements à forte intensité de CO2. Mais est-ce suffisant ? Actares estime que des avancées plus courageuses sont nécessaires et demande lors de son assemblée générale à UBS de veiller à ce que tous les flux de financement soient conformes aux exigences des 1,5° C de la Convention de Paris.

UBS, AG 2019

Protection climatique dans la finance

D’après l’accord de Paris sur le climat, les banques et les assurances doivent contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Swiss Re et Zurich ont réagi et se sont retirées partiellement du charbon. Credit Suisse et UBS sont restées trop passives, malgré des injonctions répétées.

Intervention d’Actares à l’AG de UBS 2017

Actares préconise des bonus pour la durabilité

Une enquête d'Actares a relevé qu'aucune entreprise du Swiss Market Index ne tient compte de la durabilité comme critère significatif pour fixer les bonus de sa direction. Actares continuera à thématiser cette lacune à l’avenir.

Intervention d’Actares à l’AG d'UBS

Banques et absence de responsabilité

A quelques nuances près, les problèmes rencontrés par les grandes banques présentent les mêmes caractéristiques: de fréquents scandales dont personne n’endosse la responsabilité au sommet, malgré des rémunérations faramineuses, et de belles promesses mais peu d’engagements concrets sur les questions climatiques.

Qualité insuffisante des procès-verbaux

En 2013, dix des vingt entreprises du Swiss Market Index ont dressé un procès-verbal exhaustif de leurs assemblées générales et l’ont rendu public. Pour les dix autres, la transparence laisse à désirer.

Politique climatique peu crédible

Malgré un masque reluisant, la politique climatique des grandes banques suisses, Credit Suisse et UBS, reste peu convaincante. Lors de leurs assemblées générales respectives, ACTARES a critiqué en particulier le financement massif des énergies non renouvelables.

Réseau: Page ouverte à Pain pour le prochain

Des banques suisses spéculent à hauteur de 3,6 milliards de francs sur les produits alimentaires. Des produits financiers liés aux céréales, au maïs, au sucre et à d’autres produits agricoles de base augmentent les fluctuations de prix et aggravent la faim dans le monde. Pain pour le prochain demande aux banques suisses de renoncer à la spéculation sur les aliments.

L’omertà se fissure autour de la politique

La troisième enquête d’ACTARES au sujet du financement de la politique par les grandes entreprises lève un coin du voile. Les banques sont devenues un peu plus transparentes, mais de grandes zones d’ombre subsistent. Et des dysfonctionnements inquiétants apparaissent ici ou là.

Les charrettes arrivent

Fatalement, les rudesses du climat économique européen finissent par atteindre la Suisse. Cet automne, les annonces de licenciements conséquents se succèdent dans les grands groupes, comme d’ailleurs au sein de sociétés plus modestes.

UBS sort du bourbier

Le 30 octobre 2012, Sergio Ermotti, directeur général d’UBS, annonçait un redimensionnement drastique de sa banque d’investissement. Une revendication de longue date d’ACTARES en faveur d’un modèle d’affaires prudent et prévisible se concrétise enfin.

ACTARES préconise un tribunal des actionnaires

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, tire les conséquences de l'impunité des dirigeants qui ont conduit UBS à la catastrophe. Une action en justice ouverte en Suisse aurait dû porter sur un dommage oscillant entre 50 et 250 milliards de francs, avec des frais de justice prohibitifs pour les actionnaires. ACTARES préconise par conséquent la création au niveau fédéral une juridiction spécifique dédiée aux litiges entre actionnaires et responsables des sociétés cotées à la bourse suisse.

Halte au soutien des partis par les entreprises

Le soutien partisan à des partis par les 20 principales sociétés cotées à la bourse suisse n'a que peu diminué depuis trois ans. C'est ce qui ressort de la dernière mouture de l'enquête menée fin 2007 déjà par ACTARES, actionnariat pour une économie durable. ACTARES exige la totale transparence des activités politiques des entreprises et la fin des versements à des partis politiques.

Tourner la page UBS

Malgré toutes les démarches entreprises, les anciens dirigeants d'UBS échapperont sans doute à leurs responsabilités. Une page peut se tourner pour la grande banque, mais le chapitre qui commence ressemble encore trop à une copie des précédents.

ACTARES veut une UBS solide, loin de la vieille mentalité

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, porte cette année encore un regard déçu sur UBS. Des améliorations partielles sont visibles au plan économique et éthique, mais la direction actuelle ramène la banque sur le chemin de l'ancienne mentalité de casino. Les rémunérations retrouvent des niveaux inacceptables et la responsabilité environnementale et sociale n'existe en bonne partie que sur le papier. Comme le Conseil d'administration est resté inactif suite au refus de la décharge pour l'année 2007, ACTARES n'accorde pas la décharge pour l'année 2010.

Humeur : Le ballet de la patate chaude

par Roby Tschopp

Plainte contre les anciens dirigeants d'UBS

Plus de transparence dans les banques

Pour la première fois, Credit Suisse a publié partiellement ses lignes directrices et ses instructions concernant son comportement vis-à-vis des affaires sensibles dans les domaines écologique et social. Jusqu'à maintenant, les grandes banques ont toujours prétendu qu'il était impossible de les rendre publiques. Cette avancée met clairement UBS sous pression.

Deminor, ACTARES et Euroshareholders demandent au Conseil d’Administration de l’UBS de réexaminer sa décision de ne pas entreprendre d’actions judiciaires contre les anciens administrateurs et membres du management

Dans une lettre ouverte adressée vendredi 17 septembre 2010 au Président du Conseil d’Administration d’UBS (voir annexe: PDF 109KB, en anglais), Deminor, ACTARES et Eurosholders demandent au Conseil d’Administration de revoir sa décision de ne pas entreprendre d’actions judiciaires contre les anciens administrateurs et membres du management de la banque.

ACTARES et Deminor préparent un procès UBS

ACTARES et Deminor ont décidé de collaborer au lancement d'une plainte contre les anciens dirigeants d'UBS, au besoin contre l'établissement lui-même. L'organisation d'actionnaires pour une économie durable se lance dans une démarche de cette nature pour la première fois, alors que la société bruxelloise est spécialisée dans l'assistance d'investisseurs de sociétés.

Action contre UBS et ses anciens dirigeants

Le Comité d'ACTARES a décidé d'entamer des démarches concrètes visant à se joindre à une action collective qui a pour but de mettre les anciens dirigeants d'UBS face à leurs responsabilités. Des contacts ont été établis dans cette perspective et les nécessaires clarifications sont en cours.

Extraordinaire victoire

Résultat historique le 14 avril 2010, sur le coup de 18 heures, lors de l'assemblée générale d'UBS: la décharge pour l'année 2007 est refusée aux organes responsables. Pour la première fois en Suisse, la voix des actionnaires de la base est plus forte que celle d'un conseil d'administration.

Echec pour UBS! Un ravalement de façade mais pas de renouveau

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, est profondément déçue des prestations du Conseil d'administration d'UBS. Les anciens cadres dirigeants n'ont pas été amenés à rendre des comptes, et la crédibilité d'UBS n'a pas pu être rétablie. Une base éthique satisfaisante pour les activités futures manque toujours. Quant à la politique des bonus, il apparaît clairement qu'UBS est incorrigible. Pour toutes ces raisons, ACTARES estime que le conseil d'administration a failli à sa tâche et refuse la réélection de son président Kaspar Villiger, ainsi que celle des membres du comité de rémunération. ACTARES refuse également la décharge pour les trois dernières années et le rapport de rémunération.

Représentation des femmes dans les conseils d'administration et les directions générales

Plus de la moitié des vingt plus grandes entreprises suisses financent des partis politiques

Panne gênante chez UBS

Rémunérations masculines?

L'exagération dans les rémunérations continue à susciter les interventions d'ACTARES ainsi que d'autres acteurs. Quelques résultats symboliques sont à relever, même si presque tout reste à faire. Par ailleurs, le déséquilibre abyssal entre homme et femmes dans les organes dirigeants ne fait pas mine de se combler.

Humeur: Largesses d'UBS

par Roby Tschopp

Bilan contrasté pour UBS

Lors de l'assemblée générale du 18 avril 2007, ACTARES a salué certains progrès accomplis par UBS sur le thème des droits humains. Pourtant, dans les relations avec la clientèle, leur prise en considération n'en est encore qu'à ses débuts. Avec sa "Déclaration sur les droits humains", UBS a fait un timide premier pas dans la bonne direction. Il en va tout autrement pour les rémunérations de ses dirigeants. UBS n'a en aucunement réagi aux nombreux reproches. Pour cette raison, ACTARES a refusé la réélection de Peter Spuhler, membre du comité de rémunération.

"Evasion fiscale" par réduction de capital?

Depuis un certain temps, les sociétés cotées en bourse ont de plus en plus fréquemment procédé à des réductions de capital. Soit par réductions de la valeur nominale des actions, soit par rachat et destruction d'actions, ce qui est fiscalement intéressant principalement pour les gros actionnaires.

Assemblée Générale d'UBS: au-delà des belles paroles?

Au cours de la dernière Assemblée Générale d'UBS, beaucoup d'interventions criti-quaient les sommets atteints par les salaires des dirigeants. Autant dire que l'unanimi-té semble acquise au sein des petits actionnaires pour considérer que toutes les bornes ont été dépassées dans ce domaine. ACTARES voulut savoir pourquoi UBS n'a pas souscrit aux "Equator Principles", une charte d'auto-régulation des banques dans les domaines environnementaux et sociaux.

Rapports de durabilité des entreprises suisses en 2004

Depuis sa fondation, ACTARES a demandé aux entreprises suisses de fournir dans leurs rapports une information transparente sur la "durabilité". Nous avons comparé et évalué il y a deux ans les premiers rapports sur la durabilité des entreprises suisses cotées en bourse, d'après les critères de la Global Reporting Initiative (GRI) (voir Lettre d'information n° 7). Depuis l'an dernier, l'Institut for Sustainable Management (IfSM) de la Haute Ecole Spécialisée du Nord-ouest de la Suisse (Argovie) a repris ce thème. Il a publié en octobre les résultats d'une deuxième étude plus large sur les informations concernant la durabilité figurant dans toutes les publications des entreprises suisses.

Campagne présidentielle aux Etats-Unis : Les grandes banques misent sur le mauvais cheval

Rien de nouveau à ce que les banques suisses s’immiscent dans la politique. En revanche, qu’UBS et Crédit Suisse fassent partie des plus gros bailleurs de fonds de la campagne de George W. Bush laisse pantois. Quelle peut être la compatibilité entre son programme et les principes du développement durable ? Les soutiens généreux apportés par UBS et Crédit Suisse dans une campagne où les montants financiers jouent un rôle considérable indignent les actionnaires pour un développement durable.

Egalité des chances entre femmes et hommes dans les entreprises suisses

L'enquête.

Egalité des chances entre femmes et hommes dans les entreprises suisses

Le questionnaire.

"Notre Engagement" - le rapport social d'UBS - sous la loupe d'ACTARES

UBS: publication de "Notre engagement"

Rapports sociaux