Dossier Syngenta

Intervention d’Actares à l’AG de Syngenta 2017

Actares Forum «Abeilles et pesticides»

Le premier Actares Forum en Suisse romande a eu pour thème le danger des pesticides pour les abeilles, avec la participation de Jean-Daniel Charrière, chef du Centre de recherches apicoles de l’institut fédéral Agroscope, impliqué dans les procédures d’autorisation des pesticides, Christophe Praz, maître-assistant au Laboratoire d’entomologie évolutive de l’Université de Neuchâtel et spécialiste des abeilles sauvages, ainsi qu’André Fougeroux, responsable agriculture durable chez Syngenta France.

Actares préconise des bonus pour la durabilité

Une enquête d'Actares a relevé qu'aucune entreprise du Swiss Market Index ne tient compte de la durabilité comme critère significatif pour fixer les bonus de sa direction. Actares continuera à thématiser cette lacune à l’avenir.

Interventions d’Actares à l’AG de Syngenta

Belles paroles chez Syngenta

Syngenta se vante volontiers de son concept de croissance responsable en six points intitulé Good Growth Plan. Toutefois des données quantitatives sur les objectifs manquent. La hausse exorbitante des salaires de la direction apparaît comme une mauvaise plaisanterie au regard de la suppression de 1800 emplois.

Qualité insuffisante des procès-verbaux

En 2013, dix des vingt entreprises du Swiss Market Index ont dressé un procès-verbal exhaustif de leurs assemblées générales et l’ont rendu public. Pour les dix autres, la transparence laisse à désirer.

Nouveaux soucis chez Syngenta

La transparence n’est pas un point fort chez Syngenta. Des questions récurrentes sur le Paraquat restent sans réponse alors que se fait sentir un besoin croissant d’éclaircissements sur des thèmes plus actuels comme la mort des abeilles ou la charge en pesticides des cours d’eau en Suisse.

Assemblée générale de Syngenta, 2014

L’omertà se fissure autour de la politique

La troisième enquête d’ACTARES au sujet du financement de la politique par les grandes entreprises lève un coin du voile. Les banques sont devenues un peu plus transparentes, mais de grandes zones d’ombre subsistent. Et des dysfonctionnements inquiétants apparaissent ici ou là.

Halte au soutien des partis par les entreprises

Le soutien partisan à des partis par les 20 principales sociétés cotées à la bourse suisse n'a que peu diminué depuis trois ans. C'est ce qui ressort de la dernière mouture de l'enquête menée fin 2007 déjà par ACTARES, actionnariat pour une économie durable. ACTARES exige la totale transparence des activités politiques des entreprises et la fin des versements à des partis politiques.

Paraquat, la boîte à chagrins de Syngenta

Le respect des règles et la gestion du risque sont un élément central pour la sécurité des communautés où Syngeta est active. A propos de l'utilisation du Paraquat, un herbicide très toxique, ce n'est manifestement pas le cas.

Syndicaliste licencié et Paraquat au coeur des reproches d'ACTARES à Syngenta

ACTARES, Actionnariat pour une économie durable, questionnera à nouveau Syngenta, lors de son assemblée générale du 19 avril 2011, sur sa commercialisation du Paraquat, un herbicide hautement toxique. On enregistre chaque année des centaines de cas d'empoisonnements dans les pays émergents et les pays en voie de développement. D'autre part, au Pakistan, en décembre 2010, un responsable syndical a été licencié, peu avant de transmettre à la direction de l'entreprise des propositions de négociation.

Pas d'amélioration en vue chez Syngenta

De nombreux pays ont interdit l'Atrazine et le Paraquat, des herbicides nuisibles à l'environnement et à la santé produits par Syngenta, et des adeptes d'importance y ont renoncé. Plutôt que de retirer ces produits dangereux du marché mondial, Syngenta balaie d'un revers de main tous les avertissements.

ACTARES critique les risques des produits et la cécité de Syngenta

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, questionne Syngenta lors de son assemblée générale du 20 avril 2010 sur ses herbicides Atrazine et Paraquat. En raison du danger pour les nappes phréatiques, l'Atrazine est interdite en Suisse et dans l'Union Européenne. Ces risques flagrants ne retiennent pas Syngenta de commercialiser largement ce produit ailleurs. De même, avec le Paraquat, cet herbicide de l'ancienne génération et hautement toxique, Syngenta s'accommode de la mise en danger de ceux et de celles qui l'emploient et continue malgré le risque à le vendre comme produit-miracle dans les pays émergents ou en développement. Syngenta n'a encore jamais pu démontrer que les directives d'utilisation étaient respectées. ACTARES demande que l'on mette un terme à cette pratique commerciale contraire à l'éthique.

Représentation des femmes dans les conseils d'administration et les directions générales

Plus de la moitié des vingt plus grandes entreprises suisses financent des partis politiques

Le Paraquat irrite Syngenta

Syngenta poursuit résolument la commercialisation du Paraquat, un herbicide hautement toxique, affirmant qu'il n'y aurait aucun risque pour la santé, si le produit est correctement utilisé, sans pouvoir préciser le pourcentage d'utilisateurs(-trices) concerné-e-s par ses programmes de formation, ni si les consignes sont réellement respectées. L'assemblée générale s'est pour cette raison déroulée dans une atmosphère tendue.

Humeur: Des subventions pour la chimie et la pharma bâloises

"Evasion fiscale" par réduction de capital?

Depuis un certain temps, les sociétés cotées en bourse ont de plus en plus fréquemment procédé à des réductions de capital. Soit par réductions de la valeur nominale des actions, soit par rachat et destruction d'actions, ce qui est fiscalement intéressant principalement pour les gros actionnaires.

Rapports de durabilité des entreprises suisses en 2004

Depuis sa fondation, ACTARES a demandé aux entreprises suisses de fournir dans leurs rapports une information transparente sur la "durabilité". Nous avons comparé et évalué il y a deux ans les premiers rapports sur la durabilité des entreprises suisses cotées en bourse, d'après les critères de la Global Reporting Initiative (GRI) (voir Lettre d'information n° 7). Depuis l'an dernier, l'Institut for Sustainable Management (IfSM) de la Haute Ecole Spécialisée du Nord-ouest de la Suisse (Argovie) a repris ce thème. Il a publié en octobre les résultats d'une deuxième étude plus large sur les informations concernant la durabilité figurant dans toutes les publications des entreprises suisses.

Syngenta : Discussions autour du Paraquat

Syngenta défend bec et ongles son herbicide Gramoxone à base de Paraquat. Ce produit hautement toxique représente plusieurs centaines de millions de francs de son chiffre d’affaires. Le produit est sûr, s’il est utilisé correctement. Problème : Syngenta ne peut pas garantir que les milliers de travailleuses et travailleurs agricoles qui en font usage quotidiennement suivent correctement les instructions. Dans ces conditions, un nouvel accident grave dû au Gramoxone n’est pas exclu.

Chimiques et pharmaceutiques bâloises: Nécessité d’assainir les décharges chimiques

ACTARES a soulevé devant les assemblées générales de cinq entreprises chimiques et pharmaceutiques le problème des décharges sauvages de produits toxiques, problème bien connu de la population de la région bâloise. Les actionnaires ont exigé de la part des conseils d'administration de Novartis, Ciba Spécialités Chimiques, Clariant, Roche et Syngenta d'en finir avec les interminables négociations menées à ce propos et d'évacuer sans délai les décharges peu sûres dans lesquelles la chimie bâloise s'est débarrassée sans scrupule de ses déchets toxiques, au cours des années quarante et cinquante.

ADPIC et accès aux médicaments: les enjeux

Syngenta et la questions des organismes génétiquement modifiés