Archive: Juin 2003

Argent et développement durable: Label Sust et Moninspecta

Les labels se multiplient: Le Bourgeon, Max Havelaar pour les produits alimentaires, STEP pour les tapis, Forest Stewardship Council pour le bois. Ils garantissent que les produits sont fabriqués selon des critères précis respectant l'environnement et/ou les conditions de travail des employé-es. Côté finance, un tel label, qui permettrait de mettre de l'ordre dans la multiplication des fonds et investissements dits "éthiques" fait défaut. Pour pallier ce manque, la Fondation Fairplay de l'Ökozentrum de Langenbruck (BL) veut lancer le label financier Sust sous contrôle d'un organe encore à créer, le Moninspecta. Ce dernier certifierait une utilisation de l'épargne (sous forme de crédits ou de placements dans des fonds) respectueuse des principes du développement durable. Originalité du projet: la provenance des fonds serait, elle aussi, soumise à certification. ACTARES a été approchée, en début d'année, pour participer au projet. Faute de forces, elle n'a pu répondre positivement. En revanche, nous sommes heureux d'offrir à un représentant de Fairplay la possibilité d'expliquer pourquoi Moninspecta est nécessaire (réd.).

→ Article

Stratégies d’investissement des assurances suisses: développement durable peu présent

→ Article

Nestlé et les syndicats colombiens

→ Article

ADPIC et accès aux médicaments: les enjeux

→ Article

Activités en Suède et en Allemagne

→ Article

Premiers rapports de durabilité en Suisse Etude comparative d'ACTARES

→ Article

Editorial: en 25 ans …

→ Article