Plus

Qu’entendent les entreprises par "parti favorable à l’économie"?

Actares a demandé à six sociétés de préciser avec quel soin elles sélectionnent les destinataires de leurs donations aux partis. “Des critères précis, objectifs et cohérents sont-ils utilisés pour déterminer quels partis politiques répondent concrètement aux attentes des entreprises?”

Ces derniers mois, des prises de position issues du monde de l’économie jettent le doute sur la pertinence des critères appliqués par les entreprises questionnées. Par exemple, le CEO de Nestlé Paul Bulke s’est plaint de manière répétée de la détérioration des conditions cadre en Suisse. L’association suisse des banquiers a décidé de ne plus inviter l’un des partis bourgeois à ses séminaires media, car celui-ci ne serait “plus un parti de l’économie sur des questions centrales pour la place financière”. Une étude récente du magazine économique Bilanz, sur la base des votes effectués au Parlement, arrive à la conclusion que tous les partis considérés généralement comme favorables à l’économie ne le sont pas. Actares veut par conséquent savoir: les entreprises mettent-elles autant de sérieux dans l’attribution leurs financements politiques que dans leurs affaires ordinaires?

Les réponses:

Novartis se réfère aux “programmes et points de vue” des partis. Les positions concrètes lors des votes soit des partis, soit des élues et élus n’ont aucune influence.

Roche déclare appliquer des “critères de distribution flexibles” ainsi que “sa propre perception et son propre jugement” plutôt que des “directives rigides”. Les intérêts de l’actionnariat, de l’entreprise et des parties prenantes servent de guide.

Swiss Re n’a pas souhaité donner d’information supplémentaire.

UBS souligne dans sa réponse qu’elle soutien des partis qui “s’engagent pour un système économique en Suisse basé sur le marché”. Par contre, ce n’est pas “le positionnement, respectivement des objets politiques particuliers, mais l’attitude de fond vis-à-vis de l’économie de marché et de la concurrence” qui est décisive.

N’ont pas répondu:

Nestlé
Zurich Insurance Group