Actualité

Informations des groupes de travail

La saison des assemblées générales est derrière nous. Cette année, les interpellations d’Actares et la représentation des votes délégués par nos membres n’ont été possibles qu’avec difficulté. En raison de l’ordonnance fédérale sur le coronavirus, Actares n’a pu être présente qu’à l’AG de Novartis, en mars. Notre organisation a néanmoins pu se faire entendre publiquement et a déposé auprès des banques UBS et Credit Suisse des questions concrètes. Voici une courte présentation des plus importantes prises de position d’Actares,

Groupe de travail «pharmas»
Le groupe de travail «pharmas» relève chez Roche trois points sur lesquels il est urgent d’agir: 1°) la participation au CDP (Carbon Disclosure Project), pour permettre une appréciation objective de sa politique climatique; 2°) la limitation des rémunérations exagérément élevées du président du conseil d’administration et directeur général, Severin Schwan; 3°) une représentation équilibrée des deux genres au conseil d’administration.

Actares a blâmé Novartis pour sa stratégie consistant en des acquisitions coûteuses plutôt que le financement de ses propres recherches et en un accès restreint à certains médicaments. Le tirage au sort de bébés en danger de mort pouvant bénéficier du Zolgensma, traitement très coûteux, montre les limites des thérapies cellulaires dont les prix sont excessifs et pose des questions quant à leur homologation. Des difficultés d’approvisionnement en raison de la pandémie du Covid-19 ont été une autre raison de reproches lors de l’assemblée générale.

Groupe de travail «assurances»
Dans son communiqué de presse de fin mars sur Zurich Insurance, le groupe de travail «assurances» a salué les mesures et initiatives relatives à sa politique climatique et environnementale et rendues publiques par la société en 2019. Toutefois, Actares en appelle à une forte amélioration de leur mise en œuvre concrète. Actares a également demandé que les mesures et initiatives annoncées soient ancrées dans la politique d’entreprise et de rémunérations.

Le réassureur SwissRe a réalisé en 2019 des progrès importants en faveur d’une politique climatique et environnementale responsable, ce qu’Actares a salué publiquement. Il faut veiller maintenant à ce que SwissRe se fixe des objectifs obligatoires et que son management soit évalué en conséquent. Actares attend de Sergio Ermotti, président désigné du conseil d’administration, une plus haute sensibilité à la durabilité et à la protection climatique, qu’il n’en a montré à la tête d’UBS.

Enfin, deux lettres circonstanciées ont été envoyées aux sociétés d’assurances SwissLife et Zurich Insurance au sujet de leur politique climatique. Nous avons reçu deux réponses détaillées, pour l’essentiel riches de contenu et positives. Le groupe de travail est convaincu que ces deux entreprises reconnaissent les compétences d’Actares sur ce sujet et savent les apprécier.

Groupe de travail «Nestlé»
Actares se réjouit de l’engagement de Nestlé dans la lutte contre la pandémie du Covid-19, sur toute la chaîne de production, de son soutien financier et de sa collaboration avec le CICR. Il faut lui reprocher en revanche son absence ou son manque d’engagement pour des conditions de travail équitables dans les plantations de palmiers, en particulier quant au travail des enfants.

Groupe de travail «banques»
Actares a appelé publiquement à ce que Credit Suisse et UBS considèrent la crise du coronavirus comme une opportunité pour cesser de financer les compagnies pétrolières, gazières et charbonnières et orienter leurs objectifs climatiques vers une compatibilité de 1,5°C conformément à l’Accord de Paris. Actares a remis aux représentants indépendants des banques des questions sur ce sujet et attend des réponses concrètes. UBS a répondu. Credit Suisse n’a pas fait mention de la thématique du climat lors de son assemblée générale.

Le rapport «Banking on Climate Change 2020» montre que, même si globalement le financement par UBS et Credit Suisse dans les entreprises de charbon, de pétrole et de gaz a légèrement diminué par rapport à l’année précédente, il a augmenté de manière significative pour l’extraction de pétrole et de gaz offshore. La manière dont cela peut être concilié avec les objectifs climatiques formulés reste incertaine.

En outre, Actares a demandé à UBS quelles corrections la banque avait l’intention d’apporter à ses processus de compliance pour éviter à l’avenir des pénalités financières résultant d’activités illégales à l’étranger. Nous attendons cette réponse avec curiosité.

Groupe de travail «LafargeHolcim»
À plusieurs reprises, Actares a publiquement exhorté le groupe cimentier LafargeHolcim à placer la durabilité en tête de ses priorités. La société a fait part de ses progrès. Néanmoins, Actares a insisté, à l’occasion de l’assemblée générale, pour que l’entreprise, appartenant à un secteur qui émet le plus de gaz à effet de serre, réduise considérablement son impact environnemental global.