Actualité Communiqués de presse

Le CEO de Novartis estime que dans certains cas des prix de médicaments de 6 à 7 chiffres sont justifiés !

Actares - actionnariat pour une économie durable - questionnera Novartis à son assemblée générale 2019 sur le retrait de production de médicaments traditionnels pour la majorité des patients, et sur une spécialisation vers des médicaments à prix élevés. En outre, Actares demande des explications sur des rapports selon lesquels des germes résistants ont été trouvés dans des analyses d'eau, dans les environs d'une firme indienne dont Sandoz fait partie des clients.

Actares pose depuis des années des questions critiques sur les prix des médicaments, en particulier des anti-cancéreux. Cette discussion a été entre temps largement reprise dans les médias. Ce qui est nouveau, c’est que ce qui a commencé l’an dernier avec le Kymriah, est maintenant mis en avant comme modèle d’affaires par Novartis : finie la production de médicaments pour la majorité des patients, cap sur des produits aux tarifs exorbitants pour des maladies rares. Vas Narasimhan, CEO de Novartis, estime que des prix à 6 ou 7 chiffres pour de tels produits sont justifiés.

L’impact de cette stratégie sur de larges cercles de patients, les systèmes d’assurances et les emplois ne joue visiblement aucun rôle pour le CEO Vas Narasimhan : Novartis a annoncé en septembre la suppression de plus de 2’000 emplois en Suisse. Toujours plus d’éléments d’information ont été diffusés sur les méthodes employées pour faire passer auprès des pouvoirs publics le manque de transparence dans la fixation des prix, sans égard pour la population, qui paie les primes d’assurances maladie.

Il y a un peu plus de deux ans, Novartis a annoncé, aux côtés d’une centaine d’autres producteurs de médicaments un “front commun de lutte contre l’émergence des infections résistantes aux antibiotiques”. Or, en été 2018, Novartis met fin à ses recherches sur des bactéries résistant aux antibiotiques. Actares veut en savoir plus sur ce revirement, parti-culièrement en regard des controverses sur la découverte de germes résistants dans les environs d’une firme indienne faisant partie des fournisseurs de Sandoz.


Intervention d’Actares (uniquement en allemand).