Actualité Communiqués de presse

Swiss Re : sur la bonne voie, mais doit encore progresser

Actares – actionnariat pour une économie durable – se réjouit de relever qu'en 2019 Swiss Re a encore fait des progrès essentiels dans le sens d'une politique climatique et environnementale responsable. Swiss Re doit maintenant progresser sur cette voie en se fixant les objectifs adéquats et en évaluant son management en conséquence.

Dans le domaine des assurances, Swiss Re a depuis toujours joué un rôle de pionnier pour une pratique durable des affaires. En 2019, la société a fait de nouveaux pas importants en direction d’une économie à faibles émissions de carbone. Ainsi, par exemple – comme Actares l’avait demandé lors de l’assemblée générale 2018 – en complément d’une limite en %, une limite absolue aux émissions de CO2 a été introduite pour les investissements dans les entreprises. En outre, Swiss Re a adhéré à l’initiative «UN Business Ambition for 1.5°C» et a participé au lancement de la «Net-Zero Asset Owner Alliance» soutenue par l’ONU. De tout cela résulte le fait que Swiss Re occupe le premier rang des assurances «les plus propres» de «Unfriend Coal».

En particulier, il faut citer le pas franchi par Swiss Re, qui a aussi introduit des valeurs limites, à côté de celle liée à la production de charbon, pour d’autres combustibles fossiles comme le pétrole et le gaz. D’ici 2023, les engagements avec les 10% plus importants producteurs de gaz et de pétrole, qui sont les plus grands émetteurs de CO2 dans le monde, vont être réduits progressivement. Ainsi, le réassureur joue un rôle important dans sa branche et peut servie de modèle pour d’autres assureurs. Pour progresser maintenant dans cette bonne direction, Actares attend que Swiss Re :

  • continue avec constance dans cette voie et s’engage plus intensément en tant qu’investisseur pour une transition vers une économie à faible intensité carbone,
  • fixe rapidement des objectifs contraignants pour les assurances et la gestion d’actifs en conformité avec l’Accord de Paris et les engagements sur la limite des 1,5° C,
  • communique de manière claire et transparente sur l’atteinte de ces objectifs, en tienne compte substantiellement dans les rémunérations des membres de sa direction et s’exprime à ce sujet dans ses rapports d’activités.

Actares souhaite d’autre part que le nouveau conseiller d’administration candidat à élection (et président désigné dès l’AG 2021), Sergio Ermotti, mette à profit la prochaine année pour hausser sa sensibilité à la durabilité et à la protection climatique au niveau élevé qui est la règle à Swiss Re – après qu’il a n’a pas saisi dans le passé chez UBS l’occasion de prendre des décisions courageuses dans ce domaine, malgré les vifs encouragements répétés d’Actares.