Dossier: Roche

ACTARES critique Roche pour ses transplantations en Chine

Roche ne parvient pas à se dépêtrer des ses compromissions dans le dossier des prélèvements d'organes forcés en Chine. Malgré les promesses et les assurances de l'an dernier, ACTARES, actionnariat pour une économie durable, se voit dans l'obligation d'interpeller à nouveau le président Franz Humer lors de l'Assemblée générale, le 1er mars 2011. En dépit des forts soupçons qui pèsent sur le système chinois des transplantations, la société elle-même confirme la poursuite de ses programmes de recherche les plus contestés. En outre, ACTARES refusera l'élection de trois nouveaux hommes au sein d'un Conseil d'administration qui ne compte que deux femmes sur 14 membres.
Article