Archive: 2009

Entretien avec Nicolas Hayek

On ne présente plus Nicolas G. Hayek, le président et délégué du Conseil d'administration de Swatch Group. Entrepreneur visionnaire, l'horlogerie suisse doit en grande partie son salut aux restructurations qu'il a menées dans le courant des années 80. Les projets «Smart» ou aujourd'hui «Belenos» démontrent la vigueur de sa fibre innovatrice. Il ne ménage pas ses piques à l'encontre de la spéculation financière … »

UBS ne se remet pas en question

Après avoir évité d'un cheveu son effondrement, UBS consacre toutes ses forces à limiter la casse et à se reconstruire, sans que cette crise ait mené à une réorien¬tation vers plus d'éthique et de morale. … »

Les tribulations éthiques de Nestlé - suite

à Nestlé que Les derniers rebondissements sordides de l'affaire de l'espionnage d'ATTAC amènent ACTARES à de¬mander les plaignants et plaignantes obtiennent rapidement excuses publiques et gain de cause. … »

ACTARES dans l'arène

ACTARES ne se manifeste pas seulement dans les assemblées générales d'entreprises. Le contact avec le public, la participation à des débats font également partie de ses missions. … »

Assemblée générale d'ACTARES 2009

Une trentaine de membres se sont retrouvés à Berne pour l'Assemblée générale d'ACTARES, pour la dernière fois sous la coprésidence de Catherine Herold et de Rudolf Meyer. … »

ACTARES en 2010

La régression de la tempête autour d'UBS permet à ACTARES d'approfondir d'autres sujets de préoccupation auprès d'entreprises peu enclines à affronter les problèmes qui ne font plus la une des médias. … »

Jalonner l'avenir d'ACTARES

Pour 2010, ACTARES doit viser un doublement du nombre de ses membres et de son budget. Ce qui a été atteint jusqu'à maintenant est certes appréciable, mais pour un travail dans la continuité les moyens à disposition sont clairement insuffisants. … »

Dix bougies pour ACTARES

L'année 2010 marque pour ACTARES une étape symbolique, celle des dix ans d'existence. Pour marquer le coup, pas de flonflons mais une occasion de réflexion et de dialogue supplémentaire. … »

Servir l'entreprise, non les dirigeants

Il y a près de cinq ans, un vote mémorable des actionnaires de Nestlé marquait un tournant dans l'économie helvétique. Depuis, ACTARES n'a pas cessé de taper sur le clou, contribuant à un changement de mentalité en matière de gouvernance d'entreprise. … »

ACTARES veut qu'UBS réagisse à son scandale fiscal

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, est rassurée par l'issue trouvée au contentieux fiscal entre UBS et les autorités des Etats-Unis d'Amérique. Il est pourtant nécessaire que la banque réagisse à cette affaire et mette en œuvre une politique claire et résolue de morale et d'éthique. UBS servira ainsi de précurseur à la place financière suisse. … »

ACTARES condamne l'espionnage d'une ONG

ACTARES, Actionnariat pour une économie durable, a appris avec effarement l'opéra-tion d'espionnage pratiquée contre une ONG. Ce cas est-il unique, ou la pointe d'un iceberg? De tels procédés doivent être condamnés avec la dernière fermeté par les entreprises et leurs organisations faîtières. … »

Groupes de travail par thèmes et sociétés

Pour étendre et améliorer son action, ACTARES vous propose de créer des groupes de membres, qui se saisiraient de manière approfondie de thèmes particuliers, par branches ou par entreprises. … »

Nestlégate – Economiesuisse fait la sourde oreille

Les organisations faîtières de l'économie n'ont pas à se préoccuper dans le détail de la gestion des entreprises. En revanche, elles doivent définir des conditions-cadres et élaborer des positions sur des questions de fond. Quand il s'agit de questions touchant à l'éthique, Economiesuisse rechigne. … »

Entrevue avec Ulrich Thielemann

Ulrich Thielemann sera l'invité de notre prochaine assemblée générale (voir p. 12). Né en 1961, Docteur ès sciences économiques, il est un interlocuteur privilégié des médias depuis l'éclatement de la crise financière. Ce n'est pas par hasard: il met en doute depuis longtemps la sacralisation du marché comme principe fondamental et travaille actuellement à un ouvrage sur «La fin de la foi dans le marché», à paraître en automne. En tant que vice-directeur de l'Institut pour l'éthique de l'économie de l'Université de St-Gall, il prépare le rapport annuel de la commission d'éthique de la Banque Alternative Suisse. Il s'exprime ici sur les moyens de faire une place à l'éthique dans la finance. … »

Les directives de vote d'ACTARES

L'assemblée générale de Swiss Life est celle pour laquelle ACTARES a donné le plus de recommandations de vote négatives. Cet exemple nous donne l'occasion d'expliquer comment nous appliquons les directives de vote qui figurent sur notre site web sous «Documents». … »

Les caisses de pensions interpellées

Une nouvelle collaboration a démarré pour ACTARES ce printemps. Grâce au projet pilote mené avec l'ARPIP, de nombreux membres de conseils de caisses de pensions ont reçu des recommandations de vote pour les assemblées générales des grandes entreprises suisses. … »

UBS face à son avenir

Rebutant autant la clientèle qui cherche à dissimuler des transactions douteuses que celle qui souhaite une relation bancaire au-dessus de tout soupçon, UBS doit choisir son avenir: soit elle s'enferme dans son passé, soit elle s'engage résolument sur la voie de l'éthique. … »

Etre et paraître chez Syngenta

Chez Syngenta, c'est le grand écart entre pratique et théorie, comme rarement dans d'autres entreprises. Malgré de belles déclarations sur l'éthique, le Paraquat, cet herbicide bien dépassé, non sélectif et très toxique, continue à être commercialisé. … »

Les rémunérations soumises au vote

Parmi les vingt principales sociétés cotées à la bourse suisse, six ont soumis leurs rémunérations au vote consultatif des actionnaires, en suscitant une opposition modérée mais sensible. Novartis a refusé la tenue d'une consultation. … »

Les rémunérations excessives d'ABB fâchent ACTARES

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, refuse le rapport de rémunérations soumis à l'Assemblée générale d'ABB le 5 mai 2009. En effet, la rémunération du membre le mieux payé de la Direction générale a été multipliée par trois depuis 2006, ceci sans même tenir compte des 13 millions de francs touchés par le nouveau directeur Joseph Hogan en guise de bienvenue. Ni l'évolution du chiffre d'affaires, du bénéfice et encore moins celle du cours de l'action ne peuvent expliquer une telle dérive. ACTARES redoute qu'ABB oublie les leçons tirées du scandale des parachutes dorés de ses anciens dirigants Percy Barnevik et Göran Lindahl et renoue avec des habitudes qui avaient détruit sa réputation. … »

ACTARES critique le système de rémunération de Credit Suisse

Suite aux débats récurrents autour des rémunérations exagérées, Crédit Suisse sou-met au vote consultatif de ses actionnaires, réunis pour l'Assemblée générale 2009, son rapport de rémunérations 2008. ACTARES, actionnariat pour une économie dura-ble, salue ce progrès de la démocratie actionnariale. Pourtant, aussi longtemps que les décisions de l'Assemblée générale ne seront pas contraignantes, il ne s'agira que d'une démocratie de façade. … »

L'espionnite de Nestlé épinglée par ACTARES

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, intervient en Assemblée générale de Nestlé pour s'assurer que l'espionnage aux dépens de membres de l'organisation Attac ou d’autres est bien terminé et ne se répétera plus. Si en Suisse les conséquences personnelles pour les personnes lésées sont sûrement limitées, il n'en va pas de même dans les pays où les droits humains sont plus fragiles. ACTARES, tout en accueillant positivement le vote consultatif sur les rémunérations des dirigeants, va s'opposer au rapport soumis aux actionnaires. … »

ACTARES appelle Syngenta à la cohérence

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, questionne Syngenta à propos de la mise en œuvre des principes de son code de conduite. Selon une recherche commandée par la société elle-même, l'utilisation de désherbants à base de Paraquat continue à se produire dans des conditions de sécurité extrêmement lacunaires, sources d'empoisonnements souvent mortels. Enfin, le problème de la disparition des cultures vivrières au profit des agrocarburants gagne en acuité. … »

ACTARES veut une UBS éthique

Pour ACTARES, actionnariat pour une économie durable, seul un virage éthique peut offrir un avenir à UBS. Ni les actionnaires, ni les contribuables suisses, qui ont consenti à de lourds sacrifices pour sauver l'établissement, ne peuvent accepter que la banque mette sa survie en danger par des pratiques illégales institutionnalisées. Le retour aux valeurs traditionnelles incarné par Messieurs Villiger et Grübel ne suffit pas. ACTARES exige la mise en place d'un contrôle éthique au sein d'UBS et maintient ses exhortations pour que la banque demande des comptes à ses anciens dirigeants. … »

ACTARES pour le "say on pay" chez Novartis

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, soutient l'introduction du vote consultatif du rapport de rémunération des hauts dirigeants de Novartis. Ses membres votent "oui" à la proposition d'Ethos et de huit caisses de pensions soumise à l'assemblée générale des actionnaires du 24 février 2009. En outre, ACTARES refusera la réélection au Conseil d'administration du Professeur Srikant Datar, membre du comité de rémunération qui, en accordant à Daniel Vasella une rémunération de 40 millions de francs suisses pour l'année 2008, n'a pas mis en œuvre la volonté de nombreux actionnaires, dont ceux représentés par ACTARES. … »

ACTARES pour le "say on pay" chez Novartis

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, soutient l'introduction du vote consultatif du rapport de rémunération des hauts dirigeants de Novartis. Ses mem-bres votent "oui" à la proposition d'Ethos et de huit caisses de pensions soumise à l'assemblée générale des actionnaires du 24 février 2009. En outre, ACTARES refusera la réélection au Conseil d'administration du Professeur Srikant Datar, membre du co-mité de rémunération qui, en accordant à Daniel Vasella une rémunération de 40 mil-lions de francs suisses pour l'année 2008, n'a pas mis en œuvre la volonté de nom-breux actionnaires, dont ceux représentés par ACTARES. … »

Les boni d'UBS irritent ACTARES

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, ne comprend pas la politique salariale pratiquée par UBS, d'autant plus que certaines mesures positives ont été prises en 2008. Des mesures comme l'introduction d'un principe de bonus-malus sur trois ans et la disparition de la part variable des rémunérations des membres du Conseil d'administration devaient être les signes d'un changement de culture au sein d'UBS. Le versement de rémunérations discrétionnaires, c'est-à-dire des boni sans base contractuelle, est incompréhensible et inacceptable. … »

ACTARES entame 2009 en s'opposant à Daniel Vasella

ACTARES, actionnariat pour une économie durable, se prépare à la saison des assemblées générales 2009, qui débute le 24 février chez Novartis avec la question du contrôle de la rémunération de Daniel Vasella. Comme par le passé, ACTARES élaborera des recommandations de vote pour les 20 sociétés de l'indice SMI, auprès desquelles elle représentera ses membres. Ses lignes directrices de vote, publiées en janvier 2006, ont fait l'objet d'une mise à jour. … »