Succès

2020

Initiative multinationales responsables

2019

  • Trois tables rondes ont été organisées par diverses organisations suisses, dont Actares, à Bâle, Zurich et Berne, permettant à une délégation de la société civile du Mozambique de décrire les conséquences dramatiques du prêt frauduleux de Credit Suisse à son pays. En outre, Actares a pu organiser une rencontre en tête-à-tête entre la banque et la délégation du Mozambique.

  • Une analyse de la composition des conseils d’administration révèle que la part des femmes dans les conseils d’administration des entreprises du SMI augmente régulièrement – mais la progression avance avec une lenteur d’escargot !

  • Actares a fait partie du comité de soutien de la manifestation nationale pour le climat du septembre 2019 à Berne. La manifestation a été organisée par L’Alliance Climatique Suisse, dont Actares est membre.

  • Invitée par la Commission des affaires juridiques du Conseil des Etats, Actares a donné son avis sur le projet 1 de révision de la loi sur les sociétés anonymes.

2018

  • Actares a questionné les 100 plus grandes entreprises suisses sur les éléments qui sont à la base de l’initiative populaire fédérale “pour des entreprises responsables - pour protéger les droits humains et l’environnement” (Initiative multinationales responsables - KOVI). Les entreprises affirment vouloir respecter et protéger les droits humains et l’environnement, mais elles expriment pourtant des réticences quant à des réglementations d’ordre législatif.

  • Pour respecter la limite des 1.5°C de l’accord de Paris sur le climat, nous devons réduire notre dépendance des énergies fossiles. Mais comment? C’est sur cette question que s’est penché le quatrième forum organisé par Actares.

2017

  • Une enquête sur les financements de nature politique en 2015 et 2016 par les entreprises faisant partie du SMI le montre : la branche de la finance est la plus active dans le soutien direct aux partis et aux campagnes. Indirectement, par le biais de contributions aux associations de branche, presque toutes les entreprises exercent une influence politique.

  • Des bonus plus élevés pour la réalisation d’objectifs de durabilité ? L’enquête d’Actares n’est pas très encourageante : dans seulement sept entreprises du SMI une pratique durable des affaires a une influence sur le montant des bonus, et dans une très faible mesure.

  • Une analyse de la composition des conseils d’administration révèle que seules cinq entreprises du SMI ont un taux de participation de femmes d’au moins 30%, et comprennent trois femmes ou plus.

  • Les deux tiers des entreprises du SMI publient des comptes-rendus détaillés de leurs assemblées générales, dont ABB, Roche et Swisscom. Le dernier tiers, dont font partie Nestlé, Swatch Group et UBS, ne pratique pas une transparence complète. C’est ce qu’a montré une analyse d’Actares.

  • La protection du climat a été au centre du dialogue d’Actares avec les entreprises : dans la branche de la finance, il s’est agi de crédits pour des projets nuisibles pour le climat ; chez Nestlé de production de soja dans la chaine d’approvisionnement ; et chez Syngenta de la mort des abeilles et de la pollution des eaux par des pesticides.

2016

  • Le troisième “Forum Actares” a rassemblé près d’une centaine de personnes au Palais de l’Athénée à Genève. Des représentants de Syngenta, de la science et de l’administration fédérale y ont débattu des effets des pesticides sur la santé des abeilles.

  • Une enquête d’Actares a révélé qu’aucune entreprise du Swiss Market Index n’a prévu de critère significatif lié à la durabilité pour fixer les bonus de sa direction.

  • La campagne PensionFairVote menée par Actares en 2015 a inspiré la campagne “Retraites sans risques” de l’Alliance climatique Suisse, dont Actares est aussi membre. La campagne demande aux caisses de pensions de ne plus investir les fonds de la prévoyance dans les énergies fossiles, avec les voix de ses assurés.

  • Du renforcement de la collaboration avec des organisations poursuivant des objectifs similaires a notamment résulté une contribution à l’étude du WWF “Caisses de pensions suisses et investissement responsable” ainsi qu’une journée d’étude avec l’Eglise réformée du Canton de Zurich sur le thème “Equité dans le monde du travail”

2015

2014

2013

  • L’initiative populaire contre les “rémunérations abusives” est acceptée avec une majorité des deux tiers. Elle exige entre autres l’élection directe de la présidence du conseil d’administration par l’assemblée générale des actionnaires, l’élection annuelle des membres du conseil d’administration, une interdiction stricte des primes à l’engagement, des indemnités de départ et des bonus en cas de fusion. Elle impose aux caisses de pensions de faire usage de leurs droits de vote. Actares a soutenu cette initiative de son lancement à la campagne qui a mené au vote final.
  • Actares rend publique la troisième édition de son étude sur les financements de nature politique par les entreprises.
  • Près de 100 personnes ont pris part au premier Forum Actares dans le Théâtre Stadelhofen de Zurich. Loin de toute polémique stérile, le thème “Salaires des dirigeants, entre marché et morale” fit l’objet d’un débat pragmatique.

2012

  • Actares se penche sur les activités problématiques des entreprises dans les pays émergents, liées à la production ou à la consommation: études cliniques sur les humains, conflits du travail, atteintes au cadre de vie de populations locales, pesticides nocifs pour le personnel agricole. Sont dans le collimateur Holcim, Nestlé, Novartis, Roche et Syngenta , soit un quart de l’ensemble des entreprises du SMI.

2011

2010

  • Actares compte plus de 1100 membres et fête le jubilé de ses 10 ans en organisant avec l’Hebdo et l’Université de Lausanne, ainsi qu’avec le Tagesanzeiger et la Haute école de Winterthur ZHAW deux réunions ouvertes au public.

2009

  • Actares et l’ARPIP (Association des Représentants du Personnel dans les Institutions de Prévoyance) s’unissent dans un projet pilote qui doit indiquer aux employés suisses leurs possibilités d’intervention concrètes pour faire valoir leurs droits d’actionnaires dans leurs caisses de pension.

2008

2007

  • Pour la première fois, Actares donne des positions de votes pour l’ensemble des entreprises du SMI.

2006

2005

  • Actares élabore ses propres lignes directrices de vote pour les assemblées générales d’entreprises cotées en bourse. Actares fournit ainsi sur cette base des propositions de vote indépendantes (alors qu’auparavant elle reprenait les recommandations d’Ethos).

2003

2002

2001

  • L’insistance d’Actares auprès des entreprises pour qu’elles rendent publics des rapports dans les domaines de l’environnement, du social et de la durabilité est rapidement suivie d’effet.

2000

  • Fondation d’Actares le 15 mars 2000 à Fribourg, prenant le relais des associations CANES (Convention d’actionnaires Nestlé) et VkA (Verein kritischer AktionnärInnen der Bankgesellschaft, aujourd’hui UBS). Actares, co-inventeur de ce concept, poursuit l’idée que l’actionnariat indirect – par l’intermédiaire des caisses de pensions et d’autres participations – joue un rôle déterminant.